Juniper Springs Run

Hier matin, nous avions des gelées au sol et même en journée, le temps ne s’est pas vraiment réchauffé à l’ombre. Malgré cela, nous décidons de descendre le Juniper Springs Run en kayak.

On aurait dû nous prévenir que la descente s’étendait sur plus de 10 km. Le parcours n’aurait pas été un vrai défi que pour les kayakistes expérimentés! En effet, il y a partout des obstacles cachés à seulement quelques centimètres sous l’eau, de sorte qu’on risque de temps à autre de passer par-dessus bord.

Après quelques centaines de mètres déjà, à cause des nombreuses feuilles, l’eau est riche en acide humique et donc de couleur brune à jaunâtre. En certains endroits, le Juniper Springs a une profondeur de seulement 2 à 3 mètres et une profondeur entre 30 cm et 3 mètres. Sur les berges, outre les tortues, on aperçoit aussi quelques alligators. On nous assure que ceux-ci ne sont pas si actifs en cette saison; malgré cela, nous avons une sensation étrange en passant à quelques mètres à peine du reptile.

Du point de vue botanique, la descente est en tout cas intéressante pour le chasseur de plantes, puisque nous en trouvons quelques nouvelles. Une vraie surprise est de découvrir Lobelia cardinalis, Samolus floribundus, Saururus cernuus et une plante herbeuse que nous n’avons pas encore pu classer. Plus loin dans la descente, nous découvrons également deux espèces de potamot. Celles-ci attendent encore de recevoir une dénomination précise.

...