Bahia Bonito

A seulement quelques kilomètres au sud de Bonito se trouve la grande zone de sources du Rio Formosa.
Après une violente nuit d’orage, la température a brusquement chuté à 14°C! Au cours de la journée, le temps ne se réchauffera guère.
Malgré le ciel nuageux, nous nous mettons en route vers le Bahia Bonito. Nous devons tout d’abord choisir à nouveau des combinaisons en néoprène adaptées et suivre un peu le chemin à travers la jungle. Au bout d’une vingtaine de minutes, notre guide nous montre la destination de la journée.

 

Une vision incroyable                                           

La zone de sources en forme de baie est complètement couverte d’énormes plantations d’Echinodorus macrophyllus. L’eau y a une profondeur de 1,50 à 2 m et certains Echinodorus atteignent presque la surface de l’eau. Malgré le temps très frais, nous sautons immédiatement dans l’eau cristalline; ensuite, nous allons d’étonnement en étonnement. Les nouvelles feuilles des grands Echinodorus cordiformes ont des couleurs particulièrement somptueuses; leur éclat rose se détache des tons vert intense des feuilles plus anciennes. En leur compagnie se trouvent aussi de vastes bancs de tétras prédateurs que nous connaissons déjà.

En certains endroits, Echinodorus macrophyllus et Helanthium bolivianum forment un ensemble végétal. Mais les feuilles de l’Helanthium n’ont pas des couleurs aussi intenses que dans le Rio Sucuri. A un autre endroit, nous découvrons d’immenses tapis formés par Chara rusbyana, une algue de la famille des characées. Nous commençons petit à petit à avoir trop froid dans l’eau qui est à 23°C. Mais hors de l’eau, il y a aussi beaucoup de plantes intéressantes à explorer. Dans un petit affluent au fond sablonneux, beaucoup de sources font tourbillonner le sable blanc. Quelques mètres plus loin, une mousse verte resplendissante recouvre les roches d’un tapis immergé, dans le fort courant du ruisseau. Un spectacle d’aquascaping merveilleux! De toute façon, nous trouvons ici partout dans cette jungle très dense beaucoup d’espèces sublimes de mousses et de plantes à feuilles ainsi que des arbres géants et impressionnants.

Nous sommes tellement ravis que le lendemain, nous plongeons une nouvelle fois dans la jolie baie pour réaliser encore plus de photos et de vidéos. Cette fois-ci, le soleil brille dans un ciel sans nuages. Comme dans le cas des autres sources des jours précédents, le courant commence à augmenter en direction du fleuve. Dans l’eau profonde de 2 à 3 m, nous découvrons de véritables arbres de Gymnocoronis spilanthoides, une plante d’aquarium connue de longue date. Elle rappelle un peu l’espèce d’hygrophile, d’où aussi son nom commercial de «faux hygrophile». Quelques mètres plus loin commence une zone de Potamogeton illinoensis avec une densité de propagation incroyable. Çà et là, des Echinodorus macrophyllus pointent à travers le tapis de potamots.         

En raison de l’ensoleillement et de la forte assimilation qu’il provoque, nous nageons à travers un véritable rideau de petites bulles.

Une impression inoubliable et une ambiance incroyablement agréable!
Comme d’autres biotopes fluviaux dans la région de Bonito, cette zone de sources bénéficie actuellement encore d’une protection stricte. Espérons que ce trésor de la nature restera préservé. Le défrichement des parcs naturels est malheureusement dramatique au Brésil, parce que les éleveurs bovins et les cultivateurs de soja ainsi que d’autres produits agricoles disposent d’un très grand pouvoir économique et politique.

 

...