Préparer l’eau de mer


Pour préparer l’eau de mer, utilisez si possible au départ une eau pure. L’eau d’une installation à osmose inverse ou de l’eau distillée convient le mieux. Utilisez de l’eau de distribution uniquement si vous avez la certitude qu’elle ne contient pas de substances nocives (cuivre, nitrate, phosphate, etc.). Lors de la préparation, l’eau ne devrait pas être trop froide, mais à peu près à température ambiante, pour ne pas provoquer ultérieurement des dépôts calcaires à l’intérieur du seau. Auparavant, laissez-la reposer une nuit à température ambiante.

40 g ou 1 cuillère de dosage légèrement bombée de Nano Marinus Reef Salt sur 1 litre d’eau donnent une densité idéale d’env. 1,023 (à 25 °C). Dès que tous les composants du sel sont dissous et que l’eau est claire, vous pouvez utiliser le mélange. Auparavant, vous devriez cependant toujours en vérifier la densité à l’aide du densimètre. Si la densité est trop faible, ajoutez encore un peu de sel et si elle est trop forte, un peu d’eau pure.
Ne versez jamais de sel marin directement dans l’aquarium !

Remarque sur la durée d’utilisation

D’habitude, les aquariums d’eau de mer destinés en priorité à l’élevage de poissons sont utilisés avec une densité de 1,020 à 1,022, vu qu’avec une teneur en sels plus faible, les poissons souffrent moins du « stress osmotique ». En règle générale, l’indication sur l’emballage des sels de qualité commerciale se réfère à la teneur en sels (plus faible) nécessaire pour obtenir cette densité : 1 kg sur 30 litres d’eau de mer.
Par contre, les coraux, écrevisses et autres invertébrés se sentent plus à l’aise avec des teneurs en sels un peu plus élevées. L’apport en minéraux (calcium, magnésium, etc.) y est également meilleur. En raison de leur petite taille, les nano-aquariums d’eau de mer conviennent davantage aux coraux et invertébrés qu’aux poissons ; c’est pourquoi Dennerle recommande une densité optimale de 1,023. À cette valeur, 1 kg de sel marin suffit pour 25 litres d’eau de mer.

Conseil pratique

Le sel marin est hygroscopique : il absorbe volontiers l’humidité de l’air. Il s’agglomère alors ou devient même « liquide » en cas d’humidité de l’air élevée. Il convient donc de renfermer immédiatement le sachet après usage pour le rendre étanche à l’air. Les étriers de serrage comme ceux utilisés pour fermer les sachets de congélation y conviennent bien. Mais il y a encore mieux et plus fiable : la conservation du sel marin dans une boîte synthétique à fermeture hermétique.

...