Dennerle propose un approvisionnement en CO2 novateur pour les nano-aquariums

Installation de fumure Bio CO2 Nano : un système efficace pour une végétation splendide

Une autre innovation de Dennerle se distingue par plusieurs caractéristiques uniques : l’installation de fumure Bio CO2 Nano est un système particulièrement simple, fiable et économique pour l’approvisionnement en CO2 de tous les nano-aquariums d’une contenance entre 10 et 60 litres. Il utilise des levures naturelles capables de produire du dioxyde de carbone à partir du sucre. Le gel régulateur de fermentation spécialement conçu par Dennerle fournit pendant au moins 30 jours une quantité de CO2 quasi constante. Par bouteille de recharge, il en résulte plus de 300.000 bulles de CO2.

Idéalement, avec ce système, la production de CO2 s’adapte automatiquement aux besoins de l’aquarium. En effet, grâce à un boîtier de support pratique, la réserve de CO2 est en contact direct avec l’aquarium et donc couplée à la température de l’eau ; elle n’est donc pas tributaire de la température ambiante, avec ses fortes variations, comme dans le cas de produits comparables où les bouteilles de CO2 se trouvent à côté de l’aquarium. A des températures relativement élevées, les plantes poussent plus vite et nécessitent donc davantage de CO2 ; en même temps, les levures produisent aussi plus de dioxyde de carbone. Le compte-bulles de l’installation de fumure Bio CO2 Nano débarrasse le CO2 des sous-produits indésirables.

« Le CO2 arrive pratiquement en catimini dans l’aquarium, par l’injecteur ultracompact », explique Ulrich Gaida, responsable du marketing chez Dennerle. Il n’y a donc pas de diffuseur qui encombrerait l’intérieur de l’aquarium. L’injecteur de CO2 se place simplement entre la sortie du filtre et le tube de refoulement du filtre angulaire Nano de Dennerle. Il garantit ainsi une dissolution rapide et efficace du CO2.

L’installation de fumure Bio CO2 Nano crée des conditions idéales pour une végétation luxuriante et splendide. Elle freine ainsi efficacement la croissance des algues indésirables. Les plantes produisent davantage d’oxygène dont bénéficient tous les poissons, crevettes, escargots et autres invertébrés.

...